L'eau d'irrigation

L'origine de l'eau

L'ASA du Canal de Carpentras gère 2 secteurs physiquement distincts :

  • Le secteur historique de Carpentras, composé de 34 communes.
  • Le secteur de Piolenc, géré par l'ASA depuis 2011, composé des communes de Piolenc, Mornas, Orange, Sérignan du Comtat et Uchaux.

Lesecteur de Carpentras est alimenté par les eaux de la Durance. La prise d’eau est localisée à Mallemort et rattachée au canal de l’Union Luberon-Sorgue-Ventoux, qui distribue l’eau à plusieurs ASA, dont l’ASA du Canal de Carpentras. Le droit d’eau du canal de Carpentras a été instauré par la loi du 28 juin 1852 et s’élève à 6000 litre/seconde.
A l’issue des aménagements de la Durance par EDF, la loi de 1955 a modulé la disponibilité de la ressource en eau et a abouti à la mise en place de dotations conventionnelles pour chaque canal qui possédait des droits d’eau en Durance. Le débit prélevé par le Canal de Carpentras est plafonné par sa dotation et par le débit naturel de la Durance. La dotation attribuée au Canal de Carpentras est de 157 millions de m3 par an.

Le secteur de Piolenc est alimenté par les eaux du Rhône. La prise d'eau est directement reliée à l'unique station de pompage de ce secteur pour desservir l'ensemble des adhérents. Le droit d’eau du canal de Carpentras a été instauré par la loi du 20 aout 1880 et s’élève à 1400 litre/seconde.

Une gestion 2 rseaux

La gestion des prélèvements

La gestion des prélèvements du canal de Carpentras et de l’ensemble des canaux de Vaucluse et des Bouches-du-Rhône qui possèdent des droits d’eau en Durance, est encadrée par un organisme de gestion appelé CED, Commission Exécutive de la Durance.

CED

Cette structure fut créee en 1907 afin de remédier aux conflits liés aux pénuries d'eau récurrentes sur la Durance. Depuis, la création de la retenue de Serre Ponçon, la CED gère aussi, en collaboration avec EDF, la réserve agricole du barrage, constituée pour pallier aux insuffisances du débit naturel de la Durance en période d'irrigation intensive. La CED déclenche et fixe les restrictions éventuelles sur les prélèvements des canaux en cas de manque d’eau sur le bassin durancien.

Pour mieux se préparer aux épisodes de pénuries d'eau sur le bassin Durancien que l'on annonce plus fréquents avec le changement climatique, la CED a mis en place un protocole de gestion de crise. Ce protocole fixe les règles de restrictions en cas de risque d'épuissement de la réserve agricole du barrage. Ceci permet aux canaux de mieux anticiper et gérer les épisodes de manque d'eau et ainsi de limiter au maximum leurs impacts sur les irrigants de chaque canal.

En ce qui concerne les adhérents du périmètre de l’ex ASA de Piolenc Uchaux, l’alimentation des réseaux se fait par une prise d’eau sur le Rhône. Pour l’instant, aucune restriction n’a été mise en place et l’ASA du canal de Carpentras peut utiliser sans contrainte sa dotation afin de satisfaire les besoins des irrigants du secteur.

La régulation des flux

L’enjeu de la régulation est de satisfaire la demande en temps voulu en prélevant la juste quantité d’eau pour ne pas risquer un débordement du canal.

D'un point de vue quantitatif, il est nécessaire de prélever et de faire passer dans les ouvrages suffisamment d'eau pour alimenter tous les adhérents. A ce volume nécessaire à l'irrigation, il faut rajouter le volume dit "technique" qui sert de portance à l'eau effectivement disponible. Ce volume technique, correspondant à un débit supérieur à 2 m3/s au niveau de l'Union du canal Luberon-Sorgue-Ventoux, doit également permettre de maintenir un niveau d'eau assez haut dans le canal pour alimenter certaines prises en gravitaire.

Les écueils à éviter en terme de régulation consistent à ne pas prélever plus d'eau que nécessaire et à ne pas risquer un débordement sur les rives notamment en partie aval où le canal voit sa section diminuer.

D'un point de vue temporel, la régulation doit tenir compte du temps de réaction du canal. Elle dépend, en grande partie, de la capacité à anticiper les besoins, à prévoir les périodes d'arrosage, et à prévenir des événements pluvieux importants. Cette capacité, qui demande de l'expérience, reste à ce jour extrêmement dépendante des interventions humaines.

La régulation des flux s’effectue grâce à divers équipements présents sur le canal :

  • des sondes de mesure qui renseignent sur le débit et la hauteur d’eau ;
  • des vannes ;
  • des déversoirs et des décharges motorisées qui évacuent le surplus d’eau dans 7 cours d’eau lorsque le débit du canal est trop important.

Déversoirs